Le 20 juin 2002

 

La tortue est l'image de la mémoire. Emblème d'une survivance millénaire, elle incarne "le temps et le souvenir." Pierre-Marie Devillers, de l'association Tupi Arts Vivants, habitué aux créations artistiques à la taille gigantesque, et Philippe Mathiaut, magicien de l'électronique, ont uni leur savoir et leurs expériences respectives pour la réalisation d'une créature surprenante.

La Tortue lyre, porteuse de musique du monde, est une structure de 5 mètres sur 2,5 m se mouvant à pas comptés. Au rythme de ses rêves d'envol, elle dévoile ses musiques intestines dans un délire de mécanismes interactifs.

Né de l'imagination débordante de ses créateurs, l'étrange animal héberge deux musico-pédalo-manipulateurs pour une expression aussi visuelle que sonore.

Structure. Mise au point mécanique et électronique avant la grande boucle mémoire de la tortue.

Photo Titia Carrizey-Jasick

Symbole du temps. Mélange de métal, de bambous, de peaux tendues, d'objets détournés, etc, et nourrie à l'électronique, la Tortue lyre soulève ses ailes oniriques et ses écailles diffusent des harmonies vivantes, mécaniques ou enregistrées.

Elle était sortie de l'idée de ses concepteurs à l'automne 2000 pour foire une première apparition en Aveyron, à la fin du printemps de l'année suivante.

La structure sonore ambulatoire sortira ainsi dimanche de son sommeil pour entraîner ses rouages et ses empreintes musicales ethniques jusqu'aux hauteurs d'Audrix, où les spectateurs sont invités à venir la découvrir au travers des deux animations à 11 heures et à 14 h 30.

Sommaire