Théâtre
Association Départementale de Developpement Culturel

Héraclès, 12 Travaux
Groupe Anamorphose

Ecrit et mis en scène : Laurent Rogero
avec : Boris Alestchenkoff, Caroline Darchen, Camille Forgerit, Alexandre Fray, Matthieu Gaudeau, Fausto Olivares, Agnés Pontier
Durée : 1h30

Saint-Seurin de Prats - Château Pitray - Mardi 7 juin – 18h30
Tarifs :
8€ (adultes) - 4€ (jeunes)

Le Buisson - Place du cinéma - Mercredi 8 juin – 18h30 -
Tarifs :
10 € (adultes), gratuit (moins de 14 ans)

Villamblard - Jeudi 9 juin – 18h30 -
Tarifs :
12 € adultes - 6 € pour les moins de 18 ans

Sourzac - Jardins du Presbytère - Vendredi 10 juin – 18h30 -
Tarifs :
8€ (adultes) - 5€ (jeunes)

Saint-Victor - Samedi 11 juin – 18h30 - Tarifs :
9€ (adultes) -
4€ (moins de 18 ans)
- un repas est prévu aprés la réprésentation : 7 € (réservation conseillée)


Partenaires :

Association Mosaïques et SIVOS de Vélines,
Association Arcades,
Association Wlgrin Taillefer,
Syndicat d’Initiative de Villamblard, Association Art et Culture en Mussidanais, Association La Clé du canton de Montagrier,
Amicale Laïque “Les Bords de Dronne”, Municipalités de Vélines, Le Buisson, Villamblard, Sourzac et Saint-Victor,
ADDC.
Renseignements :
05 53 27 56 75 (Association Mosaïques, Vélines)
05 53 09 37 74 (Association Arcades et Jeunessse Alloise)
05 53 81 94 14 (Association Wlgrin Taillefer)
05 53 82 26 28 (Syndicat d’Initiative de Villamblard)
05 53 81 12 70 (Association "Autour du Chêne")
05 53 91 49 19 (Association La Clé)
05 53 90 88 45 (Association “Les Bords de Dronne”)

En octobre dernier, Laurent Rogero, seul sur scène dans Dom Juan de Molière, avait captivé le public de Vélines, Villamblard,, Mussidan et Tocane.

Il revient entouré de six comédiens/circassiens pour jouer en plein air sa dernière création Héraclès, 12 travaux.

Laurent Rogero a repris l’histoire mythologique en la transposant dans des situations contemporaines. Héraclès s’attaque toujours au lion, au taureau, au cerbère et continue à nettoyer les écuries d’Augias. Pourtant ce sont des barbaries bien vivantes qu’il combat : la vanité politique, la consommation outrancière, la pollution, la tyrannie des dieux, l’information cacophonique et la surmédiatisation des phénomènes mineurs.

C’est ainsi que le roi de Corinthe, qui dicte les travaux à Héraclès, campe le rôle d’un patron de chaîne de télévision. Les travaux sont commentés par Hermès, dieu des marchands et des voleurs, à la façon d’un animateur de jeu télévisé.

Et Héraclès triomphe de tous ces fléaux. Il semble triompher. En fait, tout n’est que spectacle, que mise en scène. Le héros, au départ si généreux, est lui-même victime de sa médiatisation.

Logo ADDC