Lisa Vanho
Exposition à l'Atelier du Lavoir - Sarlat
 
 

DIPLOME

2002
D.N.S.E.P. (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique) à l’Ecole supérieure des beaux-arts de Tours (37)


EXPOSITIONS PERSONNELLES

2004 février
Salle Denbac, Vierzon 2003 juin Galerie Mathurin, Tours

2003 avril
Espace Culturel Leclerc, Niort 2002 décembre Espace Châteauneuf, Tours


EXPOSITIONS COLLECTIVES

2005 novembre
 Itinéraires, Paris 9

2003 mai
Salon de Montrouge

2002 juin-juillet
« L’école, à dessein… », Galerie de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Tours, organisée par Marie-Laure Bernadac

2002 mars
« De la semence à la lumière », Université François Rabelais de Tours

2001 décembre
« Vite fait, Bien Fait », Galerie de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Tours

 

Aujourd’hui, le besoin d’apparaître sur un piédestal aux yeux de tous devient une référence de vie heureuse. Le « je » est mis en avant.

Les miss présentées sur ce podium ont une allure particulière qui échappe aux modèles que la civilisation propose et impose. Elles sont influencées et libres à la fois.

Miss Sandwich exhibe les codes appartenant au monde de la publicité, puisque nous vivons dans un monde dominé par les médias. Les labels et les marques sont repris pour composer un uniforme qu’elle porte fièrement. Mettant son corps à leur service, ces marques identifiées lui donnent une identité.

Battre un record est une façon d’être à l’affiche, qu’importe le record. Miss Record avait déjà gagné le record des plus longs cheveux, aujourd’hui elle tente celui des plus longs bras. « Encore un pari réussi ! »

Miss Marteau est victime d’un mal être. Elle cherche à déformer son corps, à le mutiler. Contrariée, torturée, elle se rapproche de la folie : elle devient marteau.

Miss Château fort et Miss Bricolage sont des passionnées ; elles portent sur elles leur passion.

Par ce vêtement elles appartiennent à une catégorie, sont affiliées à quelque chose de reconnaissable, d’accepté. Un objet, un hobby, une habitation les représentent. Car chacune transforme son corps, son apparence pour se faire remarquer, pour produire une image valorisante de soi.

L’anonyme se sert du podium pour se montrer tel qu’il désire être vu ; représentant de la norme et du consensus ou provocateur, voire excentrique. Sur un podium, ce qui est révélé, ce n’est pas tant la personnalité du protagoniste, qu’un rôle qu’il s’est donné dans l’objectif d’accaparer la plus grande reconnaissance possible.

Prises dans le mouvement, les miss arpentent le podium mais ne restent pas. Leur représentation est éphémère, comme un passage à la télévision. Dans cet engouement, chacune affiche sa singularité et passe de « se faire remarquer » à « se démarquer ».

Le succès des Célébrités jetables est aussi fragile que l’estrade-radeau qui les soutient. La précipitation et l’aspect éphémère du montage de ce spectacle garantissent le remplacement à venir des célébrités…

Lisa Vanho





Association de Départementale de Développement Culturel