Blottie au creux d'un méandre du Dropt, la cité médiévale d'Eymet marque l'entrée Sud du Périgord. Elle occupe un site privilégié, occupé depuis la nuit des temps comme en témoignent d'importants vestiges rassemblés au Musée.
Fondée le 28 juin 1270 par Alphonse de Poitiers, comte de Toulouse et frère de Saint-Louis, la Bastide d'Eymet changea plusieurs fois de mains pendant la guerre de Cent-Ans jusqu'à la bataille de Castillon et la reconquête de l'Aquitaine par Charles VII, en 1453.
 

On retiendra de cette époque troublée de combats du 1er septembre 1377, relaté par Froissart. Ce jour-là, Jean de Beuil, lieutenant de Bertrand Du Guesclin (occupé à faire le siège de Bergerac) attaque un fort contingent anglo-gascon à l'entrée Sud d'Eymet; de nombreux ennemis se noient dans le Dropt au "Gua de Roupy", ou "Trou des Anglais".

Dès 1535, Eymet devient une solide place protestante. Accompagné au nom de sa mère, Jeanne d'Albret, le futur roi Henri IV y fait moult séjours. Le 15 mars 1588; il écrit à sa maîtresse Diane d'Andouin, la Belle Corisande, une lettre qui se termine par : "Je vous envoie mille millions de baisers d'Aymet".

La cité d'Eymet présente le plan caractéristique des bastides du Sud-Ouest, ces "villes nouvelles du Moyen-Age" construites en peu d'années durant la seconde moitié du XIIIème siècle.
Lauréate du concours "Plan Bastide" mené par la Région Aquitaine, Eymet a su préserver et aménager d'importants témoins de l'époque médiévale : la place aux belles proportions, entourée de maisons à arcades (Photo 1)...Les rues et "carreyrous" se coupant à angle droit, où l'on compte nombre de maisons à pans de bois et édifices gothiques. Le donjon (Photo 2) du château fort du XIIIème siècle, sur lequel s'appuient les vestiges des remparts de la ville, construits en 1320 et détruits en 1830.
Enfin, ce qui reste du quai de la navigation rappelle qu' Eymet fut un port d'où partaient vers Bordeaux de petites gabares chargées de bois, vins et grains...Juste en face, sous les structures d'une minoterie désaffectée récemment acquise par la commune, se cache les soubassements du moulin fortifié du XIVème siècle.

Tout en préservant son riche passé, Eymet est devenue aujourd'hui le pôle économique, commercial et industriel d'un territoire qui dépasse largement les limites du canton et offre tous les services et agréments d'un centre de vie animé tourné vers l'avenir.

Founded in 1270 by Alphonse de Poitiers, nestling in a crook of the river Dropt, the "Bastide" of Eymet is a living witness of a turbulent past; it was at the center of the historic rivalry between the French and the English.

For 130 kilometres, from the land of "cèpes" to the River garonne, the Dropt traces its winding path. This land of history shelters within its gentle countryside, fortified towns and bastides, châteaux and romanesque chapels.
Situated half-way along the lazy river, not far from Castillonnnès, Issigeac, Lauzun, Duras and Monbazillac, the "Pays of Eymet" marks the southern entrance to the Périgord.

Sites et Monuments du Pays d'Eymet...
* Cadelech : belle chapelle du XIème siècle à portail roman de type saintongeais (Photo 3)
* Fonroque : bastide anglaise fondée en 1284, dont il ne reste que quelques pans de mur.
* Montguyard : jolie petite chapelle romane du XIème siècle.
* Sadillac : dans l'église, chapiteaux romans, mur latéral droit de style romano-byzantin.
* Sainte-Innocence : église à clocher roman et portail gothique classé; l'inscription "juin 1454" fait supposer qu'il a été construit pour célébrer la défaite des troupes anglaises un an plus tôt à Castillon.
* Saint-Capraise : église classée (coeur roman, nef gothique, mobilier remarquable).
* Singleyrac : l'église présente trois styles : roman, gothique, néogothique.
* La Sauvetat-du-Dropt : beau pont du XIIème, maisons anciennes, église des XIIème et XIVème siècles.
* Soumensac : ancienne commanderie des Templiers, enceinte fortifiée du XIIème; point de vue.
* Beaux pigeonniers à la Sauvetat, Agnac et Cadelech.

4 Sites et Monuments dans les environs
* Allemans-du-Dropt : église d'origine carolingienne, très belles fresques du XVème; pigeonnier du XVIIème.
* Cahuzac : châteaux, maisons anciennes, églises gothiques; point de vue.
* Monbos : église du XIème, superbes chapiteaux romans représentant des scènes profanes ou érotiques.
* Puyguilhem : un des hauts lieux de l'histoire de la Guyenne.
* Castillonnès, Issigeac, Lauzun, Duras sont autant de villages de caractère au riche patrimoine architectural qui mérite le détour, dans un rayon de 25 kilomètres à partir d'Eymet.

Photo 1 : la maison dite "d'Henri IV", sur la place de la bastide.
Photo 2 : échauguette, murailles et donjon carré du château médiéval d'Eymet.
Photo 3 : la chapelle de Cadelech...Bertrand de Got, le Pape Clément V y a officié en septembre 1304.

Textes : Bertrand Alessandri, Gérard Lallemant.
Photos : Pierre Bacogne, Gérard Lallemant.