Très tôt les hommes ont su se procurer dans la nature les roches dures faciles à tailler et aptes à produire un tranchant : silex, grès, schiste, basaltes...
Ces vestiges, silex taillés, outils en os, sont souvent les seuls témoignages conservés de l'activité des hommes préhistoriques. De ce fait l'archéologue n'a d'autre moyen que l'étude des objets pour appréhender les techniques et les modes de vie.

Récemment de nouvelles approches comme la technologie et la lithologie ont été développées avec le progrès de l'expérimentation pour l'une et une meilleure connaissance du milieu géologique pour l'autre. Ces nouvelles méthodes ouvrent la voie à l'analyse du fonctionnement des sociétés.

 

    Certains outils sont caractéristiques d'une période. Semblables aux fossiles directeurs des géologues, ils servent à définir les différentes cultures et contribuent à l'établissement de chronologies culturelles. Ainsi, la typologie a permis de définir le Moustérien, l'Aurignacien, etc., à partir de l'outillage lithique et osseux. Le burin de Noailles est typique du Périgordien.La pointe à cran en silex est caractéristique du Solutréen.
   


Extrait du film Le temps des chasseurs solutréens. Réalisateur Pascal Magontier