Carbone 14

Dans la nature, le carbone se présente sous 3 formes (3 isotopes) : des atomes de carbone 12, de carbone 13 et de carbone 14. Le nombre 12, 13, 14 signifie que le noyau de l'atome renferme 12, 13 ou 14 particules. Le carbone 14 n'est pas stable. On dit qu'il est radioactif. Il se transforme en azote 14, en perdant un électron. Pour un échantillon donné, la quantité de carbone 14 diminue de moitié tous les 5600 ans environ. C'est cette diminution régulière qui permet de dater les matériaux qui renferment du carbone.

Tous les organismes vivants absorbent dans l'atmosphère des atomes de carbone 14. A leur mort, la recharge en carbone 14 n'est plus assurée et la teneur en carbone 14 diminue régulièrement. En conséquence, la mesure de la radioactivité du carbone 14 sur les restes organiques permet d'estimer la durée écoulée depuis leur mort.

C'est la méthode la plus largement employée en archéologie préhistorique. Elle permet de dater des matériaux comme les charbons, les graines, les os, etc.
Elle permet de remonter jusqu'à - 40 000 ans environ mais, depuis quelques années, des méthodes d'enrichissement ou l'utilisation des accélérateurs de particules permettent de remonter au-delà de cette date.
Les dates obtenues sont calculées par rapport à la proportion actuelle de carbone 14. Elles sont calculées par rapport au présent. On indique 20 000 BP, c'est à dire before present, avant le présent, fixé à 1950.
Ces années calculées ne sont pas exactement égales à des années du calendrier. Pour les dix derniers millénaires, la dendrochronologie permet de réduire l'écart entre dates réelles et dates carbone 14.