A ses débuts, l'étude des restes humains se limitait à des classifications morphologiques et métriques des ossements afin de déterminer des types humains.


Peu à peu le champ de cette discipline s'est élargi et, en préhistoire, l'anthropologie actuelle s'intéresse notamment à des problèmes de paléodémographie, de paléopathologie, etc.