L'abri inférieur fut exploité en 1907, par Otto Hauser qui y découvrit un squelette de Néandertalien qui fut immédiatement vendu à un musée étranger. A cette époque, l'absence de législation sur le patrimoine archéologique autorisait la commercialisation des découvertes, seul moyen de financer les fouilles.
Denis Peyrony reprend les fouilles dans cet abri après l'avoir fait acquérir par l'état en 1910. C'est à lui que nous devons la découverte de la base de la stratigraphie. En outre, à l'issue de ses fouilles, il a laissé les témoins que l'on visite encore aujourd'hui. Ces témoins ont permis le travail d'autres archéologues sur ce gisement. Ainsi, Hélène Valladas a pu réaliser, en 1983, les premières datations par thermoluminescence du silex.

 


A la base de la séquence de l'abri inférieur, sur le sol rocheux, les couches attribuées à la période interglaciaire du Riss-Würm, ont livré des ossements de bovidés, d'équidés, de cerf et de bouquetin associés à un outillage en silex. D'autres couches, contemporaines de la glaciation de Würm, contenaient des os de rhinocéros laineux et de renne.

 

 

 

 

Grand racloir sur éclat en silex noir du Bergeracois.
Tailleur S. Maury.