A côté d'ossements de chevaux, de bovidés et de rhinocéros, les couches de la Micoque ont livré des industries en silex contemporaines de l'Acheuléen.
Tout à fait au sommet, une couche maintenant disparue, renfermait une industrie particulière : le Micoquien avec bifaces micoquiens, racloirs, couteaux à dos et pointes de Tayac.



Ce site est un des plus anciens gisements de la Dordogne et sa stratigraphie une des plus imposantes. Les occupations préhistoriques sont datées du
Riss par E.S.R (Electron Spin Resonance).

A la suite de recherches récentes, ce gisement a révélé l'existence, pendant l'avant dernière glaciation, d'industries moustériennes qui ne connaîtront que plus tard, au début du
Würm, leur plein développement.

 


Biface micocquien