La stratigraphie révèle une succession d'occupations qui commence au Périgordien (ou Gravettien) avec la présence de burins, de grattoirs et surtout de pointes de la Gravette. L'abri a été occupé aussi durant l'Aurignacien, le Solutréen, le Magdalénien.

La découverte de ce site a été capitale pour l'établissement de la chronologie du Paléolithique en Europe de l'Ouest.

 

Les niveaux Périgordien, Solutréen et Magdalénien ont livré une centaine d'oeuvres essentiellement mobilières dont une tête de boeuf musqué sculptée sur calcaire et un bâton percé en bois de renne orné de deux mammouths affrontés.

 

La séquence solutréenne est la plus complète et la plus longue connue à ce jour. Les fossiles directeurs, témoins de l'évolution de cette culture, sont les pointes à face plane, les feuilles de laurier et les pointes à cran.


Feuille de laurier.