Edouard LARTET : 1801-1871

Après des études juridiques, Edouard LARTET excerce à ses débuts, la profession d'avocat dans le Gers, sa région natale.

A cette époque, 1820-30, des chercheurs en préhistoire se regroupent afin d'effectuer des travaux qui permettent de prouver l'existence de l'homme fossile.C'est dans ce contexte, qu'Edouard LARTET, amateur d'objets anciens, entreprend d'explorer sa région. Ses différentes découvertes le poussent à approfondir ses connaissances en paléontologie puis à abandonner sa profession d'avocat pour se consacrer aux fouilles archéologiques.Il découvre à Sansan en, un riche gisement qui renferme plus de 90 genres et espèces de mammifères et reptiles fossiles. Par la suite, la découverte d'un singe anthropoïde fossile, l'encourage à orienter ses recherches sur l'homme fossile et ainsi à initier les bases de la paléontologie humaine.
Ses différentes découvertes l'amenèrent à établir la première chronologie fondée sur la paléontologie animale.
Il participa à partir de 1963, en compagnie de H. Christy, à de nombreuses fouilles dans la vallée de la Vézère et contribua à la reconnaissance de l'art mobilier préhistorique en Dordogne.
En 1869, il fut nommé professeur de paléontologie au muséum d'histoire naturelle mais il ne put assurer longtemps sa fonction pour des raisons de santé.

 

Denis PEYRONY : 1869-1954

Cet instituteur laïc est un homme de terrain. Cartésien et méthodique, il explore systématiquement les gisements qu'il étudie. C'est avec cette méthode de travail qu'il a découvert les niveaux les plus anciens de la Micoque, du Moustier (abri-inférieur) et de Laugerie. Dans ces trois gisements, les préhistoriens qui l'avaient précédé, avaient arrété leurs travaux sur un éboulis calcaire (la Micoque, Laugerie) ou sur une couche de limon déposé par la Vézère (le Moustier).

Il appliqua ses qualités de chercheur à l'étude et à la classification des industries préhistoriques tant lithiques qu'osseuses. Il apporta tous ses soins à la protection des gisements soucieux de laisser des témoins pour montrer le bien-fondé de ses hypothèses. Au début du siècle, ces stratigraphies ont contribué à l'essor touristique de la région des Eyzies. Elles constituent encore de nos jours une référence internationalement reconnue.

Peyrony prit également une part active à la protection juridique des gisements en les faisant acquérir par l'état et en leur faisant appliquer la législation sur les Monuments historiques.

Il est à l'origine du Musée de préhistoire des Eyzies dont il fut le premier conservateur. Les travaux de Peyrony sont encore l'une des principales ressources de la connaissance du Paléolithique moyen et supérieur en Dordogne.