Les jeunes en Périgord Vert.



2. LES JEUNES, UNE PAROLE LOCALE
Dans ces espaces de faible densité qui se recomposent, il existe une grande diversité dans les situations et les parcours des jeunes, dans leurs besoins, leurs envies ou encore leurs compétences. Au sein de leur lieu de vie, ils trouvent en revanche peu de variété dans les opportunités de travail, de formation ou encore de services. Du fait du passage entre l’enfance et l’âge adulte, et aussi à cause de l’extrême diversité de leurs situations, la place des jeunes est donc difficile à cerner.
L’étude se penche sur une partie précise des habitants de zones rurales faiblement peuplée : les jeunes de 15 à 25 ans en situation d’insertion (sociale, professionnelle, scolaire, économique…). Il s’agit de questionner le quotidien d’adolescents et de jeunes adultes pour comprendre comment ils se font une place au sein de leur lieu de vie, de leur famille, de l’école, sur le marché de l’emploi par exemple. On peut les appeler des « acteurs du quotidien ».

A partir d’entretiens semi-directifs et par leur analyse, il s’agit de décoder ce que les jeunes pensent de leur lieu de vie. A travers cette représentation qu’ils ont de leur lieu de vie, il est possible de distinguer des figures différentes de la ruralité. En utilisant cette méthode qualitative, l’objectif est de comprendre dans quelles conditions les jeunes habitent ces espaces et ce qu’ils signifient pour eux. En dégageant les représentations de la ruralité, il s’agit de donner les clés de compréhension de leurs actions, pour savoir comment les acteurs locaux, les politiques peuvent les accompagner pour qu’ils soient acteurs à part entière de leur lieu de vie.

Ces premières conclusions sont basées sur l’analyse de 15 entretiens avec des jeunes repérés dans deux mission locales du Périgord Vert et des entretiens avec des personnes ressources (des animateurs de centres de loisirs, des animateurs de PIJ/BIJ, l’animatrice du leader + et membres du GAL Périgord Vert, les animatrices des Missions Locales, du personnel DDJS). Ces jeunes et ces personnes ressources appartiennent à l’instance locale et ont des discours différents de ceux qui ne vivent pas dans ces espaces, mais qui parlent quand même du rural (les DDA, organismes produisant de l’information pour l’Etat comme l’INSEE, la DATAR, certains chercheurs). Il est central pour nous de mettre en avant et d’analyser ces paroles locales car on constate qu’il y a souvent un écart entre les politiques publiques, les actions pour les jeunes, la façon dont elles sont conçues et ce que les jeunes vivent tous les jours.

 

 



9, place Divignaud 24310 Brantôme Tèl: 05 53 06 37 72 Fax: 05 53 06 39 43
Site hébergé par le Conseil Général de la Dordogne