Les jeunes en Périgord Vert.



Introduction

Mon travail de recherche essaie de mettre en évidence comment les jeunes participent aux recompositions des espaces de faible densité. Il s’agit de comprendre les problèmes qui se posent de façon quotidienne pour comprendre les réponses que les jeunes inventent ou recréent. A un autre niveau, il faut essayer de prendre toute la mesure des implications que cette recomposition des espaces ruraux peut avoir sur leur avenir et sur leur envie de continuer à habiter ces espaces, ou d’en partir.
Lorsqu’on tente de s’intéresser à la question des jeunes en milieu rural, on ressent rapidement le besoin d’établir un état des lieux sur ce que les jeunes expriment, sur les difficultés ressenties, mais aussi besoin de comprendre et d’analyser leur vision du rural et de leur lieu de vie, en particulier parce que la ruralité est rarement montrée telle qu’elle est vécue par les jeunes. Le but est de comprendre comment ils agissent et comment agir avec eux (élus, partenaires de l’action publique, animateurs, profs, missions locales, foyers ruraux et bien d’autres…).
Lorsqu’on se penche sur la notion de rural, on se trouve face à des espaces dont de nombreux universitaires s’accordent à parler de mutation ou même de « renaissance rurale » . Nous sommes dans une période de transition que l’on a du mal à évaluer et où les changements sont difficiles à apprécier. Cette évolution des campagnes est illustrée par les phénomènes de retour de populations qui viennent y installer leur maison même si elles n’y travaillent pas. A l’agriculture se sont ajoutées de nouvelles fonctions, de nouvelles activités, de nouvelles animations qui donnent aux espaces ruraux une importance, une place et un rôle inédit.

Il nous faut bien comprendre que si l’on entend souvent cette phrase : « les jeunes sont l’avenir du territoire », elle ne peut être vraie que dans la mesure où ces jeunes n’en viennent pas à le dénigrer ou même le rejeter, et dans la mesure où ils peuvent en devenir les acteurs, avec des formes diverses d’implication. Quelle est donc leur perception du territoire ? Comment cette perception peut affecter les mentalités et la vision de l’avenir, même si cette image ne colle pas à la réalité.
Avant de vous donner quelques résultats des enquêtes, voici quelques précisions sur les terrains d’études et sur les méthodes d’enquête.

 




9, place Divignaud 24310 Brantôme Tèl: 05 53 06 37 72 Fax: 05 53 06 39 43
Site hébergé par le Conseil Général de la Dordogne