Historique > L'imprimerie à Périgueux aux XVIIe et XVIIIe siècles...


Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l'activité des presses périgourdines est relativement faible (une cinquantaine d'ouvrages seulement sont connus pour le XVIIe siècle) en raison de la concurrence des imprimeurs bordelais auxquels la ville et le clergé, traditionnels donneurs d'ouvrages, font largement appel. A Périgueux, l'imprimerie et une grande partie du commerce de librairie durant ces deux siècles sont dominés par la famille des Dalvy et leurs alliés.

La dynastie des Dalvy s'installe à Périgueux en 1593, avec Aymard Dalvy, marchand-libraire originaire de Tulle. Son fils Pierre épouse avant 1600 Illaire Degoys, fille de Gilles Degoys, maître-imprimeur et libraire. En 1606, Pierre imprime avec son beau-père la chanson de Saint Jean-Baptiste, pour le consulat. Il est probable que Aymard Dalvy a ensuite racheté l'affaire de Gilles Degoys.

En 1612, à la mort de son père Aymard, Pierre continue l'activité de libraire et d'imprimeur, en association avec son fils Jean avec lequel il publie à cette période :

1629 Estat de l'Eglise du Périgord du Père Jean Dupuy

Proprium sanctorum Dioecesis Petrochorensis...

1651 Rituale petrachoricense ad romani formam expressum...

Jusqu'à la Révolution, la famille Dalvy maintient le métier d'imprimeur à Périgueux, bien que les affaires n'y soient guère florissantes, en raison de la concurrence de Bordeaux. Leurs travaux sont peu originaux, leurs commanditaires habituels étant la ville et l'évêché:
ouvrages à l'usage du clergé, (illustration I, illust.II, illust.III)
affiches, recueils d'ordonnances...

Le contenu de ce site a été créé par les Archives Départementales de la Dordogne