Historique > Les débuts de l'imprimerie à Bergerac...


L'imprimerie a été introduite tardivement à Bergerac et síest surtout orientée vers l'impression d'ouvrages de controverse religieuse ou politique émanant du parti protestant.

En 1566, un imprimeur, dont le nom ne nous est pas connu, s'installe à Bergerac à la demande des consuls. On peut sans doute lui attribuer l'impression du Discours sur les misères de ce temps d'André Ducros.

1585 Déclaration et protestation du roy de Navarre, sans nom d'imprimeur.
1591 Responce du sieur de la Noue, imprimé par Pierre Humbert

En 1598, Gabriel Decourteneuve s'installe à Bergerac à la demande du consulat. On lui doit l'impression des ouvrages suivants:
1598
Les statuts et coutumes de la ville de Bragerac, d'Antoine Trellier.
1600 La Conversion du sieur Melchior.

De 1608 à 1615, un libraire-imprimeur bordelais, Gilbert Vernoy, installe des presses à Bergerac. Il partage son activité entre Bordeaux (où il imprime une vingtaine d'ouvrages) et Bergerac.

1610 La Trompette de Sion de Gilbert Primerose

1611 les Oeuvres de Juvénal

En 1621, il est rappelé avec son fils à Bergerac, mais à partir de 1627, le mouvement de reconquête catholique entraîne la décadence de l'imprimerie bergeracoise. André Boysset, dans la tradition de ses prédécesseurs, imprime notamment des ouvrages religieux protestants, dont des opuscules du pasteur Isaac Sarrau, en 1666 et 1668. A partir de 1678, date de la fin de l'activité de Boysset, l'imprimerie bergeracoise disparaît pour un siècle.

Il faut attendre 1774 pour voir l'installation de Jean-Baptiste Puynesge à Bergerac. Celui-ci fuit Bordeaux où il fait l'objet de poursuites pour avoir installé une imprimerie clandestine.

Le contenu de ce site a été créé par les Archives Départementales de la Dordogne