31-VII-2004

Difficile de taire son extrême discrétion rompue par un large sourire;
d'oublier le temps des greniers, ateliers tanières (glacières ou étuves selon la saison) où toujours trônait un échiquier.

D'oublier le temps des rencontres, des voyages (vingt-cinq ans après, il reste des grains de ce périple d'un an en Amérique Latine, juste avant que les guerres civiles et l'industrie de l'énlèvement ne rendent pour longtemps l'aventure impraticable).