Sommaire

Histoire
Moulin de Pinard
Moulin Martin
Moulin à papier de Couze
Fabrication du papier
Papèterie de Vaux-Malherbeaux

Base images
Bibliographies
Index
Contacts

 




                      

Deux sites métallurgiques: Malherbeaux et Vaux

La forge de Malherbeaux
La forge de Malherbeaux, édifiée sur le cours de l'Auvézère dans la paroisse de Payzac, est mentionnée au XVIème siècle. Ancienne dépendance de l'abbaye de Saint-Martial de Limoges, elle devient la propriété des Combescot au XVIIème siècle. Cette forge avec haut-fourneau rivalise d'importance avec celle de Savignac et de Miremont. A l'aube de la Révolution française, elles approvisionnent avec Payzac, la manufacture d'armes de Tulle.

La forge de Vaux
La forge de Vaux, de taille plus modeste, est située à quelques centaines de mètres de Malherbeaux, sur le ruisseau des Belles Dames, affluent de l'Auvézère. Installée sans doute dés le XVIIème siècle, c'est une affinerie appelée aussi "forge à fer".

Des familles de maîtres de forges
En 1806, les deux forges de Vaux et de Malherbeaux sont aux mains de Jean Combescot, prêtre de la paroisse d'Excideuil et maître de forge... En janvier 1818, les deux forges déclarées " en mauvais état " sont cédées à Bernard Bon, qui transmet à son tour l'exploitation des deux forges à son fils aîné. En 1839, la forge de Malherbeaux est affermée à Hippolyte Bon qui reçoit en 1841 la propriété de la forge de Vaux.

     

Cette base a été conçue par le Lycée St-Joseph de Sarlat puis réalisée et hébergée par
le Conseil Général de la Dordogne