Sommaire

Histoire
Moulin de Pinard
Moulin Martin
Moulin à papier de Couze
Fabrication du papier
Papèterie de Vaux-Malherbeaux

Base images
Bibliographies
Index
Contacts




              

Le déclin et la fermeture des moulins à papier

L'apparition de nouvelles techniques et de nouvelles sources d'énergie à la fin du XIXe siècle et dans le courant du XXe siècle, la nécessité de constituer de grandes unités de production travaillant en continu, vont entrainer le déclin et la fermeture progressive des moulins de Couze. En cette fin de XXe siècle, deux moulins sont encore en activité:

Le moulin de Larroque perpétue la fabrication artisanale du papier à la main. Depuis 1972, George Duchêne élabore un papier destiné à l'édition, la bibliophilie, le dessin, l'aquarelle. Les 4/5 de la production partent à l'étranger. deux grosses entreprises représentent aussi l'activité papetière de la région de Couze: les papeteries Sybille Stenay à Rottersac, spécialisées dans la fabrication du papier cristal, de papiers spéciaux... et l'entreprise Polyrey qui produit des panneaux stratifiés.

Un site d'archéologie industrielle à sauvegarder

Les 13 moulins de la région de Couze avec toute leur infrastructure constitue un site unique d'archéologie industrielle, témoignage d'une tradition papetière ancienne. Quatre de ces moulins ont été rachetés par la commune grâce aux aides financières du Département, de la Région, dans le cadre du Contrat de Pays Lindois et, ont fait l'objet de quelques travaux de mise hors-d'eau des bâtiments. Ce patrimoine a été mis à la disposition de la SAPPAC (Association pour la sauvegarde des Anciennes Papeteries et du Patrimoine Archéologique de Couze). Depuis sa création en 1984, la SAPPAC a axé ses efforts sur la restauration du moulin de la Rouzique, le mieux conservé et y a installé un musée actif du papier.

 
     

Cette base a été conçue par le Lycée St-Joseph de Sarlat puis réalisée et hébergée par
le Conseil Général de la Dordogne