Sommaire

Histoire
Moulin de Pinard
Moulin Martin
Moulin à papier de Couze
Fabrication du papier
Papèterie de Vaux-Malherbeaux

Base images
Bibliographies
Index
Contacts




              

Le papier succède au papyrus et au parchemin comme support de l'écriture. Au IIe siècle av. J.C, les chinois inventent le procédé de fabrication du papier à partir de bambou, lin et paille. En l'an 105, Tsai Lun, haut-fonctionnaire chinois, fait part à l'empereur qu'il vient de réussir à produire du papier à partir de chanvre, d'écorce, de vieux chiffons et de filets de pêche.

Au VIIIe siècle, les arabes vainqueurs des chinois à Samarkand obtiennent des vaincus le secret de la fabrication du papier qu'ils améliorent par la suite. La technique du papier est diffusée, par l'intermédiaire des Arabes, en Afrique du Nord au XIIe siècle, puis en Europe méditerranéenne (Espagne, Sicile et Italie) aux XIIIe et XIVe siècles.

Les italiens perfectionnent la fabrication du papier en utilisant la colle à base de gélatine animale et le séchage du papier à l'air sur des cordes.

Ce sont eux aussi qui améliorent la technique du broyage, en remplaçant la meule par un système de leviers armés de pilons broyeurs et animés par une roue hydraulique: le premier moulin était né et c'est sous cette forme qu'on le rencontre un peu plus tard en France.

Sa conception n'a guère évolué jusqu'au début du XVIIIe siècle. La force motrice est en règle générale l'eau qui sert à faire tourner une roue à aubes. Toutefois la Hollande qui utilise la force du vent innove en remplaçant la pile à maillet par la pile cylindrique, à partir de 1682.

Au XIVe siècle, les premiers moulins à papier apparaissent dans le sud-est de la France, puis sur l'ensemble du territoire aux XV et XVIe siècles. Les techniques artisanales de fabrication du papier, ainsi que la tradition familiale se perpétueront jusqu'au milieu du XIXe siècle. Sous la Renaissance, l'utilisation du papier ne cesse de croître, depuis la mise au point par Jean Gutenberg, du procédé d'imprimerie en caractères mobiles, imaginé par les chinois au XIe siècle. Les premiers moulins à papier de Couze datent de cette période.
     

Cette base a été conçue par le Lycée St-Joseph de Sarlat puis réalisée et hébergée par
le Conseil Général de la Dordogne