Thiviers

Décision de l'assemblée des habitants concernant les mesures de sûreté pendant la Fronde

20 juin 1652

Du 20e juin 1652

 

Sur l'advis donné à la communaulté qu'il

y a plusieurs personnes mal intantionées contre le général et

le particuilher et qui se prévallent du dézordre du temps

pour leur nouire tant en leurs personnes,

bestiaux, que grains, la communaulté ayant

esté dhuement assamblée en corps de jurade, la

cloche sounant à la mode acoustumée, a

esté délibéré que líon continuera de se

guarder dans les mesmes de[s]sains et délibérations

cy devant prinses et avec les mesmes

précaultions, ou plus grandes sy besoing

est, quíy[l] sera pontuellement et sans contredy au

commandat et consuls obéy, sur peyne de

la vie au contredizant; et, où il arivera

quía[u]cun des habittans sera molesté soubz

préteste de guere ou autrement, en sa personne,

bestiaux, grains et autres fruicts, que les

habittans feront sortie sur les agresseurs

pour le recouvrement des chozes enlevés

ou pour empescher led. enlèvement;

où ilz sera trouvé aulcun desd. habittans

contredisant, sera puny à la discrétion desd.

sieurs commandent, mesmes par

- [page 2] -punition de mort; ilz sera insésemment pourveut

à la munition de guere et de bouche de la ville

et aux sûretés de líesglize, et quíil sera

particuilherement obsservé que nul estrangier

níantrera dans lad. ville avec armes, que

les portes de la tour et du Tout ouvriront

alternativement, que celle de la Pèze ouvrira

de cinq à six heures du matin et de troys

à quatre du soir, pandant lequel temps

le commandant à la porte envoyera une

santinelle pour la guarde de la Pèze, que

la guarde du clocher continuera et sera

peyée à tour de rolle suiyvant líestraict

quy sera présantement faict,

que les chef (sic) des familhes ne se pouront

exanter de la guarde sans cauze légitime

(auquel cas fourniront ung homme

armé en leur place),

que les soldatz quy seront employés pour le

secour seront distribués par les sieurs

consuls aux habittans quy seront obligés

de les nourir et entretenir de munition,

que nul desd. habittans níabandonnera la ville

et ne trasportera aulcun meuble hors díicelle, sur

peyne de piliage de leurs maisons, et que, aux

- [page 3] - mesmes peynes, les absens seront obligés de se remestre

dans troys jours après líadvis à eux donné,

quíilz sera continué à la réparation des brèches

des marailhes de la présant ville, que

les propriétaires dont maisons et jardrin

aboutissent ausd. murailhes seront contrains

à faire faire lesd. réparations, à quoy

cointribueront les plus proches voysins,

quíil sera faict ung fossé du coing du

reculin de la tour à celluy de la grange

du sieur Bourdineau, ung chemin entre

deux pour le passage des charettes.

 

(En dessous, les signatures des habitants)

Lavergnat

La Salle Noel Valier

Bastide Ranouil

Reynier Ventou David Farrand

Ranouilh Denoel

Larideau Bourdineau

Deverneuilh

Meilhot Noel Lacombe Clergeaud Lapeyrounye

 

Archives départementales de la Dordogne, 4E 141(6)