Jehan Carant
Bois gravé représentant la nativité


Jehan Carant Colophon

Jehan CARANT

Jehan Carant est le premier imprimeur connu de Périgueux et de l'Aquitaine. En 1498, il imprime le Resolutorium dubiorum circa celebrationem missarum de Jean Heynlin, dit de La Pierre. Cet incunable, présenté dans l'exposition, est conservé à la Réserve de la Bibliothèque nationale de France. Jehan CARANT est mal connu. Il a peut-être travaillé à Paris, à la Sorbonne, avec Jean Heynlin. Le bois gravé représentant la Nativité utilisé pour la page de titre du Resolutorium provient en effet díun atelier parisien.

Les archives de la ville de Périgueux conservent trace de l'installation de CARANT dès 1498. Il participe activement à la vie municipale. En 1498, il fait partie de l'un des trente prud'hommes de la ville, et encore en 1502 et 1503. Un acte notarié (acte I) où il est qualifié d'"empromeur " de la ville, nous le montrent échangeant des possessions foncières.

En mai 1502, il finit d'imprimer deux ouvrages d'un carme de Bordeaux, le Père Jean Menauld, dit des Rosiers, l'Expositio decretalis et le De penitentiis et remissionibus egregium opusculum .

En 1503, il imprime pour l'évêque de Cahors Antoine de Luzech des Constitutions synodales, dont un exemplaire est conservé à la Bibliothèque municipale de Cahors.

La même année (acte II), il cherche des bailleurs de fonds pour pouvoir imprimer un Missel, qui n'a sans doute pas été édité, car aucun exemplaire n'en est connu.

L'activité de Jehan CARANT s'interrompt avant 1529, date à laquelle les registres de la ville font mention de ses héritiers. Ses descendants, qui n'ont pas exercé le métier d'imprimeur, sont restés à Périgueux, où il avait acquis la propriété de La Renolphie, sur le territoire de l'actuelle commune de Boulazac (aujourd'hui Le Caran). Helies CARANT fait partie des trente prud'hommes de la ville en 1534, est comptable de la ville en 1539 et des membres de la famille CARANT sont connus à Périgueux durant tout le XVIe siècle.

...