Les rivières périgourdines constituent un milieu vivant en perpétuelle évolution. Au cours du temps, les rivières se transforment et se déplacent au gré des érosions. La végétation qui longe les berges subit également de multiples modifications.

Si pendant de nombreuses années, l'homme n'intervient pas sur ces milieux, la rivière perdra ses capacités de débit. On parlera alors de restauration de cours d'eau. Le département sensible à ces phénomènes interviendra dans ces restaurations (C.A.T.E.R.24).

A partir des années 1960, la priorité donnée à l'évacuation des eaux en période de crues dans un objectif d'assainissement des terres et d'augmentation de la surface agricole utile, a conduit à effectuer des travaux de terrassement lourds (curage, recalibrage). Ces travaux ont concerné plusieurs vallées du département de la Dordogne, et plus précisément les affluents de l'Isle et la Dordogne.

Depuis le début des années 1990, ces pratiques ont été remises en cause, ce qui s'est traduit par une orientation des aides financières en faveur des aménagements moins traumatisants pour la rivière. Plusieurs techniques aujourd'hui existent, chacune respectant l'environnement biologique et paysager de la rivière.